Comment choisir un DNS ?

Qu’est-ce qu’un DNS ?

Tout d’abord, vous devez savoir que le DNS signifie « Domain name Service » ou en français « nom de domaine » .

Pour résumer, c’est l’adresse qui pointe sur un site Internet, le point d’entrée de vos utilisateurs sur votre site.

Par exemple – dans notre cas – le DNS de notre site est « igeneve.com » .

Comment choisir son DNS ?

Celui-ci doit être simple, cohérent avec vos services, unique et pas trop long ! Voilà, c’est fait !

Pourquoi simple ?

Simple car c’est ce que vos utilisateurs vont retenir lorsqu’ils vont communiquer celui-ci à des tiers.

« Paul, va sur facebook.com (facebook point com) . » …

et non, « Paul, va sur the-face-book-blue.com (the tiret face tiret book tiret blue point com)…

Juste à le dire, nous sommes déjà fatigués !

Pourquoi cohérent ?

pizzeria-paquis.ch, paul-coach.com, piscine-carouge.ch… sont des exemples mais on comprend tout de suite ce qui peut se trouver derrière ces DNS.

Si je vends des crêpes, je viserai le DNS « creperie.ch » et non « pizza.ch » ou « écureuil.ch »… sauf si le concept est de manger de la pizza ou de l’écureuil dans ma crêpe… Il y a peut-être un quelque chose à exploiter là! 😉

Alors, non seulement le nom de domaine sera cohérent et instinctif pour les utilisateurs, mais le référencement de Google sera plus que sensible à l’effort. Il faut simplement partir du principe que plus ça vous parle, plus ça parlera à Google.

Pourquoi pas trop long ?

Toujours dans l’optique d’avoir un DNS simple, plus c’est court, plus c’est simple et donc facile à retenir de manière générale.

Il n’y a pas longtemps, j’ai vu un DNS composé de la sorte : pizza-kebab-sandwich-salade.xxx .

Techniquement, ce DNS est bien pour le référencement car il utilise des mots clés pour google (quoique l’algorithme des moteurs de recherche s’attache de moins en moins à ce détail) mais sur un plan communication juste verbale, personne ne retiendra tous ces mots clés et surtout dans le bon ordre.
L’utilisateur va donc aller sur google et taper ces mots clés. Si votre domaine est un créneau, le site en question peut remontrer rapidement dans les résultats mais dans le cas contraire, c’est tous vos concurrents qui vont être affichés. Pas top !

Je conseille tout de même d’acheter ce nom de domaine pour son service mais en tant qu’alias. C’est à dire que ce DNS pointera aussi sur votre site Internet mais il sera plus destiné au bon fonctionnement des moteurs de recherche. Sans compter qu’en plus de cela, il vous faudra donc un nom de domaine simple, pas trop long et cohérent.

Quelle extension choisir ?

L’extension fait référence au « .com », « .ch », « .fr » etc.

Je préconise toujours de prendre le « .com » et l’extension du pays où se trouve votre activité. En Suisse, c’est le « .ch ».

Je vous invite à suivre ce lien à propos du choix des extensions. Il s’agit d’un article que j’ai écris récemment.

Les tendances…

En général, pour un artiste, un coach, un photographe, une profession où le produit est soi-même, je préconise de prendre votre prénom et/ou nom de famille.

Dans le cas d’une entreprise, il faut essayer de prendre le nom de son entreprise.

Ensuite, pour des entités comme les restaurants, bars, hôtels, lieux de passage bien définis, je préconise de prendre aussi un nom avec la catégorie dans le nom. C’est surtout utile pour les moteurs de recherche.
C’est bien sur du bonus et ce nom sera utilisé en tant qu’alias.

 

Mais comment faire si le DNS que je souhaite est déjà pris ?

Le plus simple est de trouver un nouveau nom de domaine ou de compléter celui-ci avec un mot clé.

En dernier recours, il est toujours possible de faire une demande d’achat mais attention, le budget peu vite devenir impressionnant et vous faire faire les gros yeux.

Je vous invite à lire mon article à ce sujet.

 

Avec tiret ou sans tiret ?

dimitrihebert.com ou dimitri-hebert.com ? tiret ou non ?

Privilégiez toujours mais je dis bien toujours la version sans tiret.

Par contre, profitez d’acquérir aussi le nom de domaine avec les tirets.

A cela deux raisons !

La première est pour vous éviter qu’un concurrent prenne un nom similaire au votre.
La seconde raison est que dit verbalement, l’utilisateur va l’écrire avec ou sans tiret, donc il est mieux d’anticiper tous les cas possible.

Et pour finir…

Toujours dans une optique de capter les utilisateurs, faites l’acquisition des noms de domaine avec de potentielles fautes d’orthographes.

Google est un très bon exemple !

Tout le monde le connait, on l’écrit tous un peu trop vite parfois dans notre navigation et il s’avère qu’un grand nombre d’utilisateurs se trompe dans l’orthographe.

Google se transforme donc vite par gogle.com, gooogle.com ou encore gogole.com… La stratégie de google a donc été de récupérer tous ces noms de domaine et de les faire pointer sur  google.com. Vous pouvez essayer  !

 

Voilà pour résumer « comment choisir un DNS ». Ce n’est pas si simple et vous allez vite y passer du temps.

Team igeneve